Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Qui a tué Jules ?

Comédie policière de Florence Delorme

Jouée pour la première fois en juin 2012 par Les Petits Escholiers au théâtre de l’ Echange à Annecy

Personnages :

Gwenaëlle : «Gwen» Etudiante, autoritaire, gère le groupe, sens de l’ordre et de la discipline très prononcés.

Victoire : « Vic» Etudiante en medecine, un peu déjantée.

Pénélope : Libraire, écrivain en devenir, très peu attentive au besoin des autres.

Maëlys : Esthéticienne, désordonnée, sympathique mais de mauvaise foi.

Alexandra : Etudiante en langue, raisonnable et détachée.

Luna : Etudiante en lettre, altruiste mais explosive.

Jessica : «Jess»Fille à papa, très préoccupée de sa petit personne, pas futée.

Maude : Etudiante. Artiste à l’imagination débordante.

 

 

Scène 1

Toutes puis Gwen, Pénélope, Victoire, Maëlys.

Les filles portent sac, valises, cartons, et installent une partie du décor ( coussins, accessoires ) ambiance décontractée, rires… Après quelques minutes : Arrêt sur image. Gwenaëlle s'avance vers le public

Gwen

  • C'était il y a 6 mois. On venait de louer un appartement, on ne se connaissait pas très bien, mais on trouvait que c'était marrant. Je m'appelle Gwenaëlle, mais tout le monde m’appelle Gwen, je suis étudiante en architecture, là, c'est…

Montrant une des filles.

  • Non… je ne vais pas vous présenter tout le monde… ça vous ennuierait et moi aussi… Pourquoi je vous raconte tout ça ? Vous ne lisez pas les journaux ? Vous n’ écoutez pas la radio ? Vous ne regardez même pas la télé ? Dingue ! Alors je vous raconte.Tout a très bien commencé, On était heureuses d’être là…

Alexandra, Luna, Jessica et Maude sortent.

Victoire

  • Qu'est-ce je suis contente de ne plus être seule ! Vraiment cet appart' c'est une chouette idée ! Je pensais que j'aurai besoin de calme, d'être tranquille, mais au milieu de vous, j'ai l'impression de mieux travailler. Si je deviens le médecin le plus célèbre du vint et unième siècle ce sera sûrement grâce à vous les filles… Merci Gwen de m’ avoir proposé de vivre ici.

Gwen

  • Je t'en prie ! Moi aussi je suis ravie ! Au début j'étais un peu inquiète, c'était pas évident, mais je suis impressionnée par le respect de tout le monde ! La gentillesse, l’écoute… c'est carrément hallucinant !

Pénélope

  • Oui… Mais c'est normal, on ne peut pas vivre à huit sans un minimum de respect les unes des autres ! C'est vrai que c'est formidable. Chaque fois que j'ai besoin de calme pour écrire, tout le monde fait attention et il n'y a plus un bruit, vraiment j'apprécie !

Maëlys

  • On est fières d'avoir un écrivain parmi nous ! Quand tu seras célèbre, on pourra dire partout «On était là à ses débuts, on marchait sur la pointe des pieds, on chuchotait ! C'est grâce à nous si son premier livre est si bien !»

Victoire

  • Oh les filles ! Vous savez quoi ? On devrait fêter ces deux mois de vie commune au Sushi d'à coté !

Gwen

  • Excellente idée ! Je vais prévenir les autres !

Arrêt sur image. Alexandra vient au milieu de scène.

Alexandra

  • Je suis d'accord avec vous, c'était génial… non vraiment ! Mais voilà ! je ne sais pas exactement quand tout a dérapé. Pour moi c'est quand même lié à l'arrivé de Jules, le voisin du dessus. Enfin, petit à petit, l'ambiance a changé.

Gwen, Pénélope, Maëlys, Victoire sortent, Jessica, Maude, Alexandra, prennent leur place. Luna entre, furieuse.

Luna

  • Non ! Non ! Non ! Ça va pas pouvoir continuer comme ça des mois ! J'en peux plus !

Jess

  • Ben qu'est-ce qui t'arrive encore ? Pourquoi tu te mets dans cet état ? Je t'ai déjà dit plein de fois : c'est pas bon pour le teint de s'énerver !

Luna

  • Ah non, Pitié ! Tu me lâches avec tes conseils débiles !

Jess

  • Ouh ! Ben dis donc ! T'es drôlement désagréable, moi ce que je dis c'est pour toi !

Luna

  • Ok merci ! Mais arrête !

Alexandra

  • Qu'est-ce qui se passe ? Non… dis rien ! Je vais deviner... notre apprenti-médecin a encore laissé traîner une main dans le congel ?… Non ?... dis rien… Maëlys a laissé toutes ses affaires sales dans la salle de bain… Non ?… Pénélope a encore oublié d'arrêter l'eau de son bain et tout est inondé pour la quinzième fois ?

Luna

  • Non ! Mais elle a pris un bain… Y’a plus d'eau chaude ! J'en ai ras le bol ! On ne peut pas prendre des bains ! C'est pas possible à huit ! On l'a dit et répété au moins vingt fois ! Tu crois qu'un jour ça va rentrer dans sa tête d'écrivaillon minable ?

Maude

  • Bof… ça m'étonnerait, elle est complètement barrée cette fille ! Quand elle est plongée dans un livre, le monde autour d'elle n'existe absolument pas !

au public

  • Vous ne me croyez pas ? je le prouve…

Pénélope entre un livre dans les mains, va s'assoir sur les genoux de Jess, le temps de boire le verre d'eau qui est sur la table, et elle ressort.

  • Elle est capable de faire ça dix fois par jour ! J'ai même retrouvé un de ses livres dans le four ! Remarquez, dans le genre pénible, Maëlys est pas mal non plus, elle sème un souk ! Et le meilleur, c'est son explication :

Entre Maëlys, elle s’adresse au public.

Maëlys

  • C'est simple ! Je ne peux pas vivre dans un appart’ bien rangé. C'est comme si tu vivais dans un lieu mort, sans âme, sans histoire. Comme si les objets n'existaient pas, les gens, aucune personnalité. Alors j'amène de la vie, du concret. Je donne une histoire… Oui, que tel objet traîne là ou là, ça ne raconte pas la même chose, c'est un petit morceau de vie, c'est merveilleux et magique ! Vous râlez mais grâce à moi, ce lieu est chargé de vie et d'histoire ! Et ça, c'est génial !

Elle sort

Jess

  • Oui, mais, c'est pas gentil-gentil de critiquer les autres quand elles sont pas là ! Alors moi, celle qui m'énerve le plus c'est Vic. C'est simple quand elle parle je ne comprends rien ! Rien ! Je vous jure ! Je me demande même si les mots qu'elle utilise existent vraiment ou si elle le fait exprès pour me faire passer pour une idiote…

Au public.

  • Un exemple ? Ah ! Mais pas de soucis !

Vic entre un magazine à la main.

Vic

  • Ah là là ! Passionnant ce type, j'adore !

Jess

  • Qui ça ?

Vic

  • Hein ?

Jess

  • C'est qui qu'est passionnant ? Raconte ! J'adore les potins !

...

Vic

  • Les potins ?… Ah oui !… Heu non ! C'est pas ça ! Je suis en train de lire un article sur la symptomatologie, l'épidémiologie, la comorbidité et l'évolution du mérycisme chez l'enfant… tu veux que je te le lise ?

Jess bouche ouverte, arrêt sur image et elle s’adresse au public pour la phrase suivante.

Jess

  • J'ai pas compris un mot ! si « enfant » !

À vic

  • Oh non, c'est gentil mais je connais déjà !

Vic

  • Ah oui, tu connais des cas ? mais ça m'intéresse…

Jess

  • Oui… alors… pas vraiment personnellement… C’est pas des amis tu vois ? Oh là là t'as vu l'heure ? Tu vas être en retard !

Vic

  • Hein ?… j'ai pas rendez-vous ! C'est pas grave…

elle sort

Maude

  • Ouais... Tout ces mots compliqués pour dire le nombre de cas, ce qui se passe et comment évolue la maladie de la régurgitation chez l'enfant… sont chiants ces toubibs !

Jess

  • Parce que t'as compris ? Waouh !… Bon puisqu’on se lâche un peu… Gwen, ça ne vous énerve pas son coté « je dirige tout le monde »

Gwen entre milieu de scène S’adresse au Public.

Gwen

  • Non, je ne dirige pas ! Pas du tout. Mais on vit à huit ! Il faut bien que quelqu'un prenne un peu les choses en main. Oui, c’est vrai j'ai imposé le petit déjeuner entre six et neuf heures, mais c'est pas possible de voir quelqu'un prendre son café et son croissant alors qu'on prépare le déjeuner ! Oui… Les repas c’est de douze à treize heures trente et de dix-huit à vingt heures, mais où est le problème ? C’est une question d'organisation collective. Les douches : plus après vingt et une heures pas avant six heures. La musique : jamais entre vingt deux et huit heures. Non ! Je ne suis pas du tout d'accord, ça n'est pas militaire ! En colo c'est comme ça ! Vous n'allez pas me faire croire qu'une colonie ressemble à un camp d'entrainement ! Oui… c'est vrai dans les maisons de retraites aussi… bon... la musique jusqu'à vingt deux heures trente ça va ?

Elle sort, Alexandra s’avance et s’adresse au public.

Alexandra

  • Tout ça pour vous expliquer que c'était un peu tendu. Et un soir… on était toutes là pour une fois, tout a basculé !

 

Scène 2

Elles sont toutes installées dans le salon, bouquinent ou discutent. Ambiance calme. Luna sort de la cuisine en faisant une grimace.

Luna

  • Les poubelles puent dans la cuisine ! C'est à qui de les descendre ?

Toutes prennent l'air de ne pas avoir entendu

  • Je les ai descendues hier ! Pas question que j’y aille ce soir !

Maëlys

  • Moi, avant hier ! J'en ai même descendu deux ! Normalement, si on est un peu logique, ça devrait faire pour deux jours ! Alors à qui le tour ?

Alexandra

  • Alors là ! Je ne me sens pas du tout concernée ! J'ai passé l'aspirateur partout, je ne me tape pas les poubelles en plus ! J'espère que c'est bien clair pour tout le monde !

Maude

Qui était en train de peindre

  • Je ne peux pas y aller maintenant… la peinture va sécher… après, c'est foutu, désolée j'irai demain !

Pénélope

  • Je suis en pleine inspiration ! Si j'arrête pour un truc aussi stupide que les poubelles je vais tout perdre ! Après demain promis !

Gwen

  • J'ai lavé la salle de bain, étendu le linge de la machine, repassé toutes les chemises, discuté avec les doryphores et les pucerons, arrosé les plantes, taillé le bonsaï, sorti le chien et fait la caisse du chat… alors je me repose !

Jess

  • Quel chat ? Quel chien ? Et c'est quoi comme race le bonsaï ?

Vic

  • Non, pas possible pour moi : j'ai un exam’ ultra important faut que je reste total concentrée.

Toutes se tournent vers Jess

Jess

  • Je viens de me faire les ongles !

les autres regards suppliants

  • Je veux bien y aller pour rendre service parce que je suis sympa comme fille !

Toutes

  • Merci Jess !!

Jess

  • De rien les filles !

elle sort- un temps- on entend un cri – toutes réagissent -

Maude fonce dehors, Gwen la suit .Jess revient, affolée, elle ne peut pas parler.

Maëlys

  • Qu'est-ce que tu as ? t'as vu un mort ?

Jess

  • Comment tu le sais ? C'est le voisin !... Jules… Il est là dans le couloir… par terre… complètement mort !

Vic

  • Mort ? qu'est ce que tu veux dire ?

Jess

  • Je crois que ça veut dire pas vivant, c'est ça ?

Maëlys

  • Mais il est mort, mort complètement mort ?

Jess

  • Ben, je savais pas qu'on pouvait être juste un peu mort… ça fait comment ?

Vic, Alexandra veulent sortir au moment où les deux autres rentrent

Maude

  • C'est pas la peine d'y aller on ne peut rien faire pour lui ! C'est dégoûtant, y'a du sang partout.

Gwen

  • Il a été poignardé ! Y' a encore le couteau ! Faut appeler la police tout de suite !

Vic

  • Attendez, je vais voir… .

Gwen

  • Non ! tu restes là !

Alexandra

  • Qu'est-ce qu’y te prend ?

Gwen

  • C'est un meurtre ! Vous comprenez ? Un meurtre ! Alors personne ne touche à rien, personne ne sort, personne ne bouge, personne ne respire ! J'appelle la police !

Elle sort.

  • Jess
  • Oui… ben, si personne ne respire ça va juste faire huit cadavres de plus, c'est pas très malin !

elle se met à pleurer

Maëlys

  • Mais pas toi… toi, tu peux respirer !

aux autres

Elle est capable de le faire !

Pénélope

  • Génial ! Je vais pouvoir m'en servir dans mon livre. Je séchais un peu depuis quelques jours ! J'avais plus d'idée originale. Alors raconte, il était comment ? Sur le ventre ? Sur le dos ? Sur le côté ?... Du sang, y'en avait un peu, beaucoup ? Il avait l'air calme, surpris ? Son assassin, tu crois qu'il le connaissait ? Est-ce que tu as vu s’il y avait des traces de pas dans le sang sur le sol ?

Luna

  • Mais ça va pas bien ! C'est du voisin que tu es en train de parler, il est là, juste derrière cette porte ! Tu comprends ? On est pas dans un livre ou dans un film ! C'est pour de vrai ! Tu réalises ?

Pénélope

  • Oui !… D'accord, mais c'est pas la peine de m'engueuler comme ça, je le connais pas le voisin ! Ah ben voilà, je ne le connaîtrais jamais… ben tant pis !

Luna

  • Mais t'es pas possible toi ! ça ne te fais rien ?

Pénélope

  • Si !

Luna

  • Ah ! tu me rassures !

Pénélope

  • Ça me fait une super histoire !

elle s'assoit pour écrire. Gwen revient.

Gwen

  • La police arrive tout de suite. Ils nous demandent de ne rien faire et de ne pas bouger en les attendant,

à Vic

  • Tu vois, j'avais raison !

Vic

  • Pourquoi t’es sorti pour téléphoner ? J’aurais pu leur parler, leur dire que je suis médecin... C'est agaçant ! Pour une fois que je pouvais voir un cadavre tout frais ! Je ne toucherai rien ! On leur dira pas !

Gwen

  • Non ! Ils ont bien insisté, absolument personne ne doit touché à rien et on doit les attendre dans l’appartement.

Maude

  • La couleur du sang... C'était une belle couleur… faudrait que je la mette dans mes tableaux !

Alexandra

  • Tout le monde s'en fout de Jules ? Il est là, mort, dans le couloir, assassiné, et tout le monde s'en fout ! Le pauvre… c'est triste quand même. Sa mort ne provoque aucun cri, aucune larme…

Pénélope

  • Excellent ! Je peux te piquer ta phrase ? Je la trouve super belle... « Sa mort ne provoque aucun cri, aucune larme, personne ne le connaissait, personne ne l'aimait, Jules meurt assassiné dans l’indifférence générale »… pauvre Jules !

(un grand silence… .on entend juste Jess qui renifle)

 

Scène 3

elles sont toutes en ligne face public, Elles ont toutes l’air de répondre à un interrogatoire de police.

Maude

  • Maude, 22 ans, étudiante aux Beaux Arts. Il devait être vingt et une heures. Jess a crié, je suis sortie tout de suite. Non, je n’ai pas eu peur. Quand quelqu'un crie c'est pas forcément grave, surtout si c'est Jess !… Oui, il était légèrement sur le côté, j'ai pas vu son visage, mais je l'ai quand même reconnu, à l'allure… aux vêtements… je ne sais pas exactement… mais je savais que c'était lui… non… pas très bien… je le croisais de temps en temps… je dirai quarante cinq ans… je suis pas très douée pour donner un âge. Par contre je peux vous parler de sa couleur… non pas du tout ! Il n' y a pas que les noirs qui ont une couleur ! Vous n'avez pas remarqué ? On a tous une couleur de peau différente… lui, il était beige jaune, pas très lumineux un peu passé, un peu terne, sans doute un fumeur… non je ne suis jamais allée chez lui.

Alexandra

  • Alexandra, 22 ans, étudiante en lettres modernes et anciennes. Il était vingt deux heures quinze, j'en suis sûre. Je sais toujours l'heure qu'il est ! Jess venait de descendre les poubelles, elle a hurlé, non pas crié, Jess ne crie pas , elle hurle, c'est comme ça !… Non je ne l'ai pas vu. Je n'ai pas pu sortir, Gwen, je veux dire Gwenaëlle m'en a empêché, c'est son côté petit chef !… Oui, je le connaissais très bien… . oui on peut dire qu'on était amis… Non, les filles ne le savaient pas, je ne leur raconte pas tout, ce ne sont pas mes amies, sauf Luna, je l'aime bien, mais je ne lui en avais pas parlé… Non c'est pas ça… . c'était pas secret, mais elle ne l'aimait pas… C'était plus simple de ne pas en parler… Il était brun, physique normal, taille normale, environ quarante ans.

Pénélope

  • Pénélope, 24 ans, libraire-écrivain, non pas encore publiée, mais je suis jeune et puis là j'ai un excellent sujet, je suis sûre que ça va marcher… le meurtre ! J'ai juste à raconter notre histoire... Pourquoi vous voulez que je sois bouleversée ? Je ne le connaissais pas, jamais vu, jamais parlé ! Alors je peux faire semblant mais je n'en vois pas l’intérêt… . Heu, je sais pas, peut être Jess, elle avait l'air bouleversé... , mais en fait je ne sais pas qui le connaissait. Je ne fais pas toujours attention aux autres, je suis dans la lune comme on dit !... Oh ! Il devait être dix-huit heures–dix-huit heures trente. Le cri était formidable… enfin je veux dire en tant qu'auteur je l'ai trouvé très bien, facile à décrire. Il y avait une belle ambiance, on était toutes là, Maude peignait, Jess se faisait les ongles… incroyable cette fille ! Je voudrais la mettre dans un livre mais j'ai peur que personne ne me croie...

Luna

  • Luna, 23 ans, étudiante en lettres et en langues. Je pense qu'il était au moins vingt- deux heures trente. Non, j'ai rien entendu de spécial avant, mais on était toutes dans la pièce principale, on faisait sûrement du bruit. Je crois que Gwen le connaissait mais je n'en suis pas certaine… Oh je dirais une cinquantaine d'année, peut-être plus, oui peut-être une petite soixantaine… brun ?… non, plutôt grisonnant, plutôt grand, mince, très typé... oui, vous savez, genre Italien ou espagnol, enfin très latin, il ne ressemblait pas à tout le monde vous voyez !… Séduisant ? Je ne sais pas trop… oui, sans doute un certain charme, mais bon, j'aime pas trop les vieux… alors j'ai pas fait vraiment attention.

Vic

  • Victoire, 26 ans, interne aux hôpitaux de Paris. Je ne sais pas encore, peut-être psychiatre ou neurologue. j'aimerais faire de la recherche sur le cerveau. C'est passionnant, et les techniques évoluent tellement qu'on fait des découvertes hallucinantes toutes les semaines… pardon ? Ah oui, je m’égare… Oh ! J'en sais rien ! Je dirais vingt-vingt et une heures, je ne sais pas... Non, et je n'ai même pas pu le voir c'est agaçant ! Oui, vous comprenez, je n'ai jamais travaillé aux urgences encore, alors un cadavre tout frais forcément c'est passionnant… Heu, non, mais, vous savez, je suis médecin… Alors je ne vais pas être émue par un cadavre ! Je ne le connaissais pas… non c'est pas bizarre, il y a des tas de gens qui ne connaissent pas leur voisin. Non, jamais vu...

Gwen

  • Gwenaëlle, 23 ans étude d'architecture, je pense qu'il était, à deux- trois minutes près, vingt et une heures, les poubelles ont été sorties par Jess, c'est souvent elle qui le fait… personne n'aime ça, elle non plus d'ailleurs mais elle est serviable. Je suis sortie dès qu'elle a crié. J'avais besoin de savoir, j'aime maîtriser les choses. Il était allongé, vraisemblablement mort mais je ne l'ai pas touché… Parce qu’il m'a semblé que c'était mieux et parce que je n'ai pas eu envie de toucher un cadavre !… Non pas vraiment, bonjour-bonsoir dans la cage d'escalier,… comment il était ?… C'est bizarre comme question vous l'avez bien vu… non… vous n'avez pas osé le regarder ? Comment ça vous n'avez pas trouvé le corps ? Mais… enfin… il était dans l'escalier… je ne comprends pas !… Pas de corps ?… Pas de sang ?… mais… je l'ai vu ! Une blague… une Blague de qui ? Vous voulez dire que c'est vous qui me faites une blague ? Non effectivement vous n'avez pas l'air de rire… je ne comprends pas… .

Jess

  • Jessica, 22 ans, pas étudiante, je cherche ce que je pourrais faire. Mes parents sont plutôt riches, alors, je suis une riche héritière, voilà… mais je vais travailler un jour… mais je sais pas trop de quoi j'ai envie alors j'attends. Ah là là c'était affreux ! J'ai failli lui marcher dessus, vous vous rendez compte j'ai failli écraser un mort ! C'est un sacralège ! Ah vous êtes sûr… sacrilège… d'accord. Ben oui j'ai hurlé qu'est-ce que vous vouliez que je fasse d'autre ? Il paraît que j'ai bien crié, Pénélope m'a dit qu'elle le mettrait dans son livre… c’est bien… c'était un cri de littérature… je suis assez fière… Ah non, je le connaissais un peu mais non c'était pas un ami… bof il devait bien avoir soixante ans, enfin je sais pas trop… mais il avait des beaux yeux, j'aime bien les yeux comme ça... heu ben les yeux un peu plissés… non quand même pas asiatique mais un peu maintenant que vous le dites… il est où ? Ben je sais pas... qu'est ce que vous en faites des morts d'habitude… il doit être avec les autres… vous savez il a pas du aller bien loin, vous allez le retrouver !

Maëlys

  • Maëlys,23 ans, je suis esthéticienne, je travaille pas loin dans un institut, je ne m'entends pas trop bien avec la patronne, elle est vraiment de mauvaise foi, elle m'accuse de rien ranger, de tout abîmer, oui… je suis d'accord ça n'a rien à voir avec notre histoire ! Tard vingt-trois heures… j'ai rien vu, rien entendu,… Pourquoi vous me demandez ça… ben enfin… ah non, je vous vois venir… vous allez pas m'accuser d'avoir mal rangé le corps ! Chaque fois que quelque chose disparaît ça me retombe dessus, c’est un peu facile ! Qu'est ce que vous voulez que j'en fasse d'un cadavre sanguinolent… je vous dis que j'ai rien vu, je ne suis pas sortie… si vous faites pas attention à vos cadavres je n'y suis pour rien ! Quand même vous êtes balaise, c’est pas tout petit un corps ! Mais non je ne me fiche pas de vous ! Bon d'accord et on va rester enfermer longtemps ? D'accord, vous énervez pas je les préviens !

Fin de l'extrait

Un extrait de " Qui a tué Jules ? "
Tag(s) : #Extraits, #Théâtre

Partager cette page

Repost 0